10% DE RÉDUCTION POUR VOTRE PREMIÈRE COMMANDE + LIVRAISON GRATUITE !

L’histoire de la découverte du CBD

decouverte-du-cbd

Encore mystérieux pour une grande majorité de la population, le CBD suscite de nombreuses curiosités. Zoom sur l’histoire de cet extrait de chanvre, aux multiples propriétés naturelles. Encore plus d'actu sur le CBD dans notre dossier spécial

Le chanvre, une plante ancestrale reconnue

L’origine du chanvre

Utilisé depuis des siècles, le chanvre est l’une des plus anciennes plantes cultivées par l’Homme. On estime que sa domestication remonte à environ 8 000 ans avant J-C, à la période néolithique. Natif des régions montagneuses, humides et des zones tropicales, on estime que le chanvre provient d’Asie centrale, de Chine ou encore des confins de l’Himalaya.
Mais au fil du temps et des migrations, il s’est vite répandu dans le monde entier. Son nom scientifique « Cannabis Sativa L.» lui est attribué qu’en 1753, par Carl von Linné, un naturaliste suédois, lors de l’élaboration d’un système moderne de classification de plantes. En français, on le traduira par « chanvre cultivé ».

Les multiples usages du chanvre à travers le temps

Des vertus médicinales recherchées

À travers les époques et les civilisations, les graines et la résine du chanvre, étaient reconnues pour leurs propriétés médicinales. Par exemple, en Chine, il était considéré comme remède d’origine végétale pour traiter divers maux (maladies mentales, douleurs lors des accouchements, sommeil, rhumatismes…).
De même, en Égypte antique, il était également très utilisé pour calmer les inflammations. Il était tellement réputé pour ses effets bénéfiques sur la santé, qu’au XIXe siècle, en Occident, le chanvre composait de nombreux médicaments. On pouvait l’acheter et le consommer sous forme de teinture mère. Ses multiples vertus étaient vantées et il était administré comme antispasmodique, antidépresseur, analgésique et sédatif.
Mais sa popularité se déclina à la fin du siècle, avec l’arrivée de l’aspirine et de la morphine dans la pharmacopée. Mais aussi, à cause des prohibitions qui lui sont attribuées pour ses effets psychotropes.

Des fibres textiles réputées

Au fil des âges, les fibres textiles du chanvre ont été utilisées pour leur grande résistance. Elles ont notamment servi à la confection de vêtements et de tissus. L’usage de ces fibres a connu un réel engouement au Moyen-âge, en particulier en France avec Charlemagne, qui encouragea la production de chanvre.
Avec pour particularité de pousser en seulement quatre mois, il permettait de tisser, de manière rapide, des voiles et de réaliser des cordages pour les navires. Le secteur maritime se servit de ses fibres pendant de nombreux siècles. Mais aussi, le chanvre a permis la fabrication de papier. D’ailleurs, la première bible de Gutenberg fut imprimée sur du papier de chanvre, tout comme la constitution américaine en 1776. Cependant, lors de la révolution industrielle, le chanvre fut peu à peu remplacé par le coton et d’autres fibres synthétiques.

La découverte du CBD

Le chanvre est une plante composée de près de 130 cannabinoïdes, des substances chimiques agissant sur le système endocannabinoïde présent dans chaque être humain et mammifère.

molecule-de-cbd

L’isolation de la molécule du CBD

Bien que le cannabis soit utilisé depuis des millénaires à des fins médicinales, personne ne s’était penché sur ses propriétés chimiques. Le chanvre était consommé dans son entièreté et ses molécules n’avaient jamais été séparées. En 1940, une équipe américaine, chapeautée par Alexander Todd et Roger Adams, a isolé pour la première fois le CBD. Néanmoins, l’étude s’est arrêtée à ce stade et aucune structure chimique ne fut déterminée.
Il a fallu attendre 1963 pour que les recherches soient reprises par Raphael Mechoulam, un professeur et chercheur de l’Université Hébraïque de Jérusalem. S’intéressant aux composants dérivés du cannabis et leurs effets sur l’organisme, il parvint à isoler et synthétiser le THC (tétrahydrocannabinol), la substance psychoactive du chanvre, mais aussi le CBD (cannabidiol). Il sera reconnu comme étant le « père du cannabis ».

Les propriétés naturelles du CBD

Depuis la découverte du CBD dans les années 60, de nombreuses recherches sur le CBD ont lieu pour mieux comprendre ses actions sur l’organisme. Mais également pour tester son efficacité dans le cadre de nombreuses pathologies, notamment neurodégénératives, comme la sclérose en plaques, la fibromyalgie ou encore l’épilepsie.
Bien que controversé, il a été démontré que le CBD possède des bienfaits naturels anti-inflammatoires, relaxants, anxiolytiques et analgésiques. Avec de très légers risques d’effets secondaires, il est une bonne alternative naturelle pour calmer certains maux quotidiens.
Attention, il fait office de complément bien-être et n’est pas un traitement thérapeutique.
Contrairement au THC, le CBD n’est pas psychotrope et n’entraîne pas d’accoutumance.

La diversification des formes de cannabidiol

Les formes de CBD ont évolués avec le temps. Il se décline désormais en plusieurs produits pour séduire le plus grand nombre de consommateurs. Huiles de CBD, cosmétiques à base de cannabidiol, infusions, e-liquides à vaper, gâteaux ou bonbons au CBD, résines ou encore fleurs de CBD, il y en a pour tous les goûts ! Par ailleurs, selon le produit choisi, plusieurs concentrations de CBD sont disponibles (en moyenne entre 5 % et 25 %) pour convenir à tous les besoins.

le-cbd-en-france

Le CBD sur le territoire français

La France, le premier producteur de cannabis sativa

Malgré son rang de premier pays européen producteur de chanvre (17 000 hectares), la France reste réfractaire quant à la production de CBD. En effet, il est interdit d’extraire le cannabidiol des fleurs de chanvre. Pour cela, il doit être exporté dans un autre pays pour y être transformé, avant d’être commercialisé en France. Un paradoxe qui devrait évoluer avec le travail de la Mildeca (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives) qui a récemment proposé un décret aux ministres concernés. Affaire à suivre dans les prochaines semaines…

La législation française autour du cannabidiol

Confondu à tort, avec le THC, le CBD ne possédait pas une bonne image et bénéficiait d’un flou juridique. Mais en 2020, le cannabidiol connaît des assouplissements législatifs, une véritable opportunité pour le marché du CBD. En effet, comme il n’est pas considéré comme un stupéfiant, il peut désormais circuler librement, sous toutes ses formes, au sein de l’Union européenne. En revanche, son taux de THC ne doit pas dépasser 0,2 % et il ne peut être vendu ni promu pour un usage thérapeutique.

 

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
Commandez en toute sécurité !
Paiement sécurisé par CB
Livraison Discrète et Gratuite !

24/48h

Service client à votre écoute !
01-84-60-19-25
Produits 100% Légaux !
Taux de THC  inférieur à 0,2% 
 

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,